Trusteam Finance : un fonds financier qui investit selon les résultats des enquêtes de satisfaction client

Le lien entre satisfaction et performance financière de l’entreprise est de plus en lus reconnu.  Ce lien était déjà bien connu Outre Atlantique mais devient plus évident en Europe. La création et le développement de ce fonds d’investissement en est un très bon exemple :

par Alexandre Boksenbaum-Granier (Reuters-21 janvier)

Trusteam Finance a lancé son développement hors de France l’été dernier et espère que l’international représentera 30% à 40% de ses encours sur les deux à trois prochaines années, a déclaré dans un entretien à Reuters le responsable du développement commercial France de la société de gestion.

Créée en 2000, Trusteam Finance affichait 850 millions d’euros d’encours sous gestion à fin 2015 avec une gamme de sept fonds.

La société, qui a recruté en août Jérôme Blanc, ancien directeur du développement international à la Financière de l’Echiquier, se développe en Belgique, au Luxembourg, en Suisse et à Monaco.

« C’est un relais intéressant et nous aimerions que l’international représente entre 30% et 40% de nos encours sur les deux ou trois prochaines années. C’est un objectif raisonnable », a indiqué à Reuters Christophe Jacomino.

« Le seuil théorique du milliard d’euros d’encours fait partie de nos objectifs mais ce n’est pas un but en soi car une fois atteint, l’histoire n’est pas finie », a-t-il précisé.

Outre son développement à l’international, Trusteam Finance mise aussi sur une stratégie d’investissement que la société a développée, reposant sur la satisfaction clients des entreprises et dont elle fête l’anniversaire avec les cinq ans du fonds Trusteam ROC (return on customer).

SATISFACTION CLIENTS

Trusteam Finance utilise les résultats d’enquêtes d’une quarantaine d’instituts de sondage à travers le monde et réalise avec Ipsos une grosse enquête européenne tous les neuf mois. La société envoie également des questionnaires aux entreprises pour vérifier que leur organisation est bien centrée autour du client.

« Ce qui nous intéresse, ce sont les sociétés qui mettent le client au coeur de leur stratégie (..) Nous nous sommes aperçus que cette stratégie offrait une résistance à la baisse des marchés, qui se traduit par une volatilité plus faible que les indices », constate Christophe Jacomino.

« Les sociétés que l’on a en portefeuille avec cette stratégie résistent mieux à l’environnement de croissance faible dans lequel nous vivons en s’appuyant sur les préférences des clients. Ces sociétés génèrent davantage de free cash flow à terme et sont capables de s’adapter aux évolutions des attentes des clients. Cela nous a permis d’éviter des écueils. »

Christophe Jacomino, passé par Walt Disney et IBM , explique ainsi que cela fait deux ans que les indicateurs montrent une dégradation de la satisfaction clients chez Volkswagen, au coeur d’un scandale sur des tests antipollution.

« Lorsque la satisfaction clients commence à se dégrader, cela se répercute sur les résultats de l’entreprise », observe-t-il.

« L’uberisation, cela fait quatre ans qu’on la voit dans nos enquêtes », ajoute-t-il en référence au néologisme créé à partir du nom de l’entreprise de VTC Uber et qui caractérise l’expansion de l’économie numérique et collaborative.

Cette stratégie d’investissement est utilisée par les deux fonds Trusteam ROC (Europe et Monde), qui gèrent plus de 250 millions d’euros actuellement, et a été élargie au fonds Trusteam Opti Plus.

Étudions ensemble votre besoin